Au sujet de la fatigue extrême, des pensées flous et du temps des fêtes

Sur papier, ma médication est supposée être correcte. Dans la réalité, ce fut le mois où j’ai été le plus fatiguée depuis que j’ai commencé à prendre de la médication. Quand 3h pm arrive, je me sens comme s’il était 3h am, et l’envie irrésistible de faire une sieste me prend… On ne sort plus l’après-midi parce que je ne peux plus me concentrer sur la route. J’ai les idées embrouillées, et ça m’a prit une semaine complète me remettre d’une fin de semaine de retraite où j’étais supposée me reposer. Chaque taches domestiques m’appariaient comme une montagne. La maison est trop grande pour mes capacités ménagères. Nous y sommes constamment donc impossible de garder une pièce à l’ordre. Je vois toutes les imperfections : la peinture écaillée, les gribouillis sur les murs, les taches sur le tapis, le linoléum déchiré et manquant par endroit… Tout ça m’énerve et j’ai l’impression que je peux rien y faire. Je ramasse les choses qui traînent sur le sol et j’en ai déjà assez, comme si j’avais fait une journée de randonnée. Je tombe assise, étourdie, des fois à même le sol s’il n’y a pas de chaises dans la pièce. Je vais demander pour rencontrer un endocrino, la prochaine fois que je pogne ma doc au téléphone. Je vais au moins insister pour passer un teste pour voir l’était de mes glandes surrénales.

20171224163411_IMG_3391.JPG

J’aurais envie de peindre notre minuscule salle de bain du haut, présentement bleu ciel, en blanc, mais il faut enlever les nombreuses couches de peinture en dessous, avant. J’aurais envie de tuiler notre salle de bain du bas mais je sais pas du tout comment m’y prendre. J’aurais envie d’arracher le prélart de la cuisine mais avant de se rendre au bois franc, il y a six couches. J’aimerais mettre la maison à vendre, tel quel, et m’en débarrasser, mais personne en voudra. Elle est belle notre maison, mais notre bordel à l’intérieur, pas mal moins.

On a eu ma maman avec nous pour quelques jours et ça a tellement aidé. Une autre adulte pour rappeler aux enfants de se ramasser, pour jouer avec eu et décider du souper (et le préparer, accessoirement!). Et ça fait franchement plus « temps des fêtes » avec un grand-parent avec nous.

Nous avons été invité pour célébrer le nouvel an chez des amis en ville mais les enfants n’en ont pas envie et franchement, moi non plus. Oui, j’aurais bien aimé les voir, mais pas pour endurer les enfants demandant de partir toutes les demi-heures, en plus d’avoir a se trouver un stationnement dans le froid, au centre-ville. C’est pas grand chose, et vraiment pas la fin du monde, mais pour l’instant, c’est trop.

Bon, je vais essayer de mettre de l’ordre dans la maison, à défaut de pouvoir en mettre dans mes pensées.

Publicités

Solstice d’Hiver : L’Arbre

La tradition d’entrer des conifères entiers lors du Solstice d’Hiver nous viens des peuples nordiques qui donnaient des propriétés magiques à ces arbres, vu qu’ils restaient verts tout au long de l’année.  Ils ont commencé par des couronnes sur leurs portes, puis pourquoi pas la patente au complet? Ils croyaient qu’en emportant l’arbre, ils utilisaient aussi sont esprit, très fort, pour en chasser les mauvais de leur foyer. Et j’imagine que l’odeur devaient être agréable aussi.

IMG_2366.JPG

C’est quand les peuples nordiques se sont convertis au christianisme qu’ils auraient commencé à accrocher des pommes dans les branches, pour faire allusion à la fameuse pomme du jardin d’Eden… Mais en réalité, les peuples scandinaves accrochaient déjà toutes sortes de trucs dans leurs sapins. Notamment des objets naturels comme des pommes de pins et des guirlandes de petits fruits, mais aussi des décorations plus sophistiqués qui faisaient référence à leurs dieux. Et chaque chose mise dans l’arbre avait sa symbolique et son but : les fruits apportaient une bonne récolte, des noix pour la fertilité, et plus tard des sous pour la richesse.

IMG_2391.JPG

Au fil des ans et des échanges postaux, nous nous sommes ramassés une collection de petits trésors faits à la main qui tiennent dans deux boites à souliers. Pâte à sel, guirlande de billes de bois, faux oiseaux et clochettes ornent notre sapin. Chaque petits trucs a une histoire. Certains ont le noms l’enfant qui l’a fabriqué avec l’année. Et à chaque fois, on en rajoute.

IMG_2396.JPG

On a pas tout le temps un sapin coupé. On a essayé un mini-romarin l’année passée et un conne en carton avec du papier constructions une année. Mais c’est vrai qu’il y a rien qui remplace la présence d’un vrai sapin dans la maison.

Faites-vous un sapin? Il ressemble à quoi?

Solstice d’Hiver : Les lutineries

Je commence à penser aux cadeaux tout de suite après Samhain (l’Halloween). Je suis comme ça. C’est pas à cause de la quantité, mais bien parce qu’une bonne partie sera faite à la main, je veux donc me laisser amplement le temps, sans trop stresser avec ça.

Je fabrique habituellement un jouet et un vêtement aux enfants… Et c’est tout. Ils ont leur demande bien spécifique. J’essaie de fabriquer quelque chose pour mon amoureux avec des résultats …aléatoires.

IMG_2303.JPG

On a prit l’habitude de faire un colis pour ma maman puisqu’on ne peut pas toujours faire la route pour les fêtes. Je crois qu’elle apprécie beaucoup : c’est comme plein de petits cadeaux en un. Chaque enfant prépare une petite surprise et moi j’y met des choses qui vont lui faire plaisir.

J’essaie de trouver quelque chose à faire moi-même pour mes beaux-parents. J’ai déjà peint un tablier, des coupes, une plaque civique. Je leur ai tricoté tuques et foulards, aussi.  Mais ça nous est arrivée de tomber dans le pratico-pratique, des choses que je peux malheureusement pas fabriquer comme une bouilloire, une année!

IMG_2307.JPGIMG_2086.JPG

Mariann aime particulièrement penser à plein de petits choses à faire qu’elle va offrir à ses frères, son père, les grands-parents et ses amies. Elle a déjà des cadeaux d’emballés qui ne demandent qu’un sapin pour aller en dessous! C’est temps-si elle aime beaucoup faire des trucs 3D en papier, des boucles d’oreilles et des colliers et graver des étampes. Merrick y va toujours avec la feutrine à l’aiguille, mais il s’est essayé à faire des cœurs danois quand même cute. Victor dessine des arc-en-ciels avec les lettres de son nom écrites aléatoirement autour. Tout ça, c’est pas mal mignon.

La loi 144

IMG_1921.JPGIMG_1905.JPGIMG_2032.JPGEh bien, elle est passée. Nous allons devoir nous déclarer à partir de septembre 2018.

Pourquoi ne pas s’avoir déclaré plus tôt? Parce que règle générale, le service offert par les commissions scolaires par rapport aux familles qui font l’école à la maison est piètre sinon inexistant, quand il n’est pas carrément malveillant. La vérité c’est que les intervenants ne sont pas du tout formés pour évaluer une expérience d’apprentissage hors-école et ne semble pas vraiment désirer l’apprendre (Ironique, n’est-ce pas?) Il y a bien quelques commissions scolaires dont j’ai entendu parlé en bien, dont celle sur notre territoire, mais 4-5 sur 72, c’est pas top.

J’essayerai donc de ne pas aller présenter nos plans de scolarisation à reculons.  La nouvelle loi est supposée nous laisser le droit de ne pas faire évaluer nos enfants via les examens mais plutôt par porte-folios. Je m’appliquerai donc à en fabriquer mais je sais pour avoir entendu d’autres parents qu’ils sont rarement réellement examinés.

Je compte bien continuer de faire comme on a toujours fait : vivre ensemble, lire plein de livres, faire des maths quand ça nous chante, rouler jusqu’à l’École de Cirque toutes les semaines, sortir dehors le plus souvent possible, manger et aller faire pipi quand ça nous tente et faire la grasse matinée tout les jours.

Je suis capable de transformer le tout en jargon pédagogique (ma mère est prof, après tout!) pour leur étaler le cheminement des compétences transversales de mes enfants le temps venu.

Et vous, est-ce que l’adoption de cette loi change réellement quelque chose dans votre vie?

La nouvelle année

Doux novembre est arrivé avec sa grisaille et sa pluie. Le message est clair : rentrons, cuisinons, célébrons notre petite vie cozy ensemble.  Pour celles qui arrivent ici par hasard, voici : depuis que j’ai lu sur les célébrations noé-païenne, vers 11 ans, j’ai adopté la nouvelle année comme étant le 1er novembre, quand toute la nature se met au repos. Libre à vous de penser que j’essaie juste d’être différente pour le fun, pour moi c’est ma réalité depuis presque 17 ans.

IMG_1492
M dans son déguisement de dragon lors de notre fête d’Halloween du groupe de soutien d’école-maison.

Une année de changement à l’horizon, et d’incertitude, aussi. Le déménagement est certain mais le où, quand et le comment restent sans réponse. Tout ce que je peux faire maintenant c’est réduire nos biens et mettre la maison présentable. Tout un défi pour la piètre ménagère que je suis, surtout avec ma petite maladie auto-immune, qui ne souhaite visiblement pas être contrôlée, ayant pour premiers symptômes la fatigue, la perte de concentration et de masse musculaire.

IMG_2003.png
Notes Ravelry ici.

J’ai donc commencé l’année avec ce que je sais faire de mieux : ignorer tout ça et commencer un projet avec un peu de défi pour mettre toute mon attention ailleurs. Nouvelles aptitudes apprises : la dominance de la laine ET lire et tricoter en même temps!

Lunatum, c’est reparti

 

Il y a 8 ans de ça, j’ouvrais un blogue de maman à la maison, sur blogspot. J’écrivais en anglais. J’avais une toute petite canon numérique et j’apprenais tranquillement à coudre. Puis nous nous sommes installé à Québec, j’ai migré vers wordpress.org et j’ai commencé à écrire en français pour que ma maman comprenne, j’ai plongé dans la photographie au quotidien et j’ai mis plusieurs autres cordes à mon arc créatif -qui a maintenant plus l’air d’une harpe.

Mais l’année passée, ou peut-être l’autre d’avant? J’ai tout perdu de ce nouveau blogue. Environ 3 ans de stock. J’ai arrêté de payer mon nom de domaine et j’ai laissé les choses aller.

Mais l’envie de bloguer m’est revenue, probablement à cause de mes mauvaises fréquentations. Revenue l’envie de mettre une tonne de photos de la même affaire, de m’épancher sur le même sujet et vous montrer tout ce que je tente de fabriquer. J’ai re-envie d’avoir mon petit coin d’internet (autre qu’instagram), ré-ouvrir une petite boutique toute simple pour vous offrir du fait-main et des illustrations… Peut-être un livre ou deux dans le futur?

cropped-img_81151.jpg
Acropole des Draveurs, Parc National des Hautes Gorges, juin 2017

Alors re-bienvenue la petite poignée de femmes qui se rappelle de demilunes.co (gosh, j’ai de la misère à croire que certaines me « suivent » depuis 8 ans!), et allo tout.es celleux qui arrivent ici par la petite app carrée. Je compte bien parler ici des mêmes sujets que sur IG ; l’école à la maison, la garde-robe slow, le decluttering et le zéro déchet, la vie d’une famille dont le Papa est résident en chirurgie, la job d’éditrice en chef pour un magazine qui fait ça autrement, le woomanhood, beaucoup de lecture, manger mieux, créer beaucoup, tout essayer, célébrer la vie et nourrir son âme avec un peu de magie aussi au passage. La grosse différence d’avec l’ancien blogue, c’est que mon amoureux et moins nous sommes découverts une passion pour le plein air et la randonné… Donc vous pouvez espérer voir quelques clichés des beaux paysages québécois.

IMG_1211
Camping secteur Mont Albert pas soir de Pleine Lune, octobre 2017

Un peu d’anatomie : le lunatum est un petit os à la toute base de la main. Il est en forme de… demi-lune! Alors oui, j’ai changé le nom de mon blog pour le même nom, au fond… Mais un qui résonnait plus pour moi. Le lien que ce nom fait avec les mains m’a tout de suite charmée, avec moi qui aime tant créer et mon amoureux qui répare des mains.

J’espère que je fais plaisir à quelques personnes en recommençant à bloguer, mais je le fais principalement pour ma petite personne. J’ai plein d’idées, j’ai hâte de vous montrer ça!